Gamelle2019-1

La Gamelle Trophy

Ce 21-22 septembre, c’est sortie COSRL à Sillé-le-Guillaume

 

J’arrive en fin de matinée samedi en même temps que les Traffic COSRL. On retrouve la Slath family présente depuis la veille. Ambiance vacances en plein septembre. Et c’est la caravane des Petit qui complète cette délégation larziaçiose impressionnante (26 participants je crois).

 

Les enfants ont leurs compêts dès 14h30. Les papas les accompagnent en reco du circuit alors qu’on se prépare à affronter la chaleur de l’après-midi.

 

14 h tout le monde est prêt. Je charge la trace du 55 en avertissant qu’on va mettre un peu de temps pour le boucler. Direct, certains choisissent le 41. Michel, prudent, l’a même transformé en 30km avant de venir.

| COSRL | VTT | LARDY | GROUPE | SILLE LE GUILLAUME | LA GAMELLE TROPHY |

Départ groupé le long du lac. Tic prend la tête du peloton. Même s’il va cool, ça s’étire au gré du chemin pas très large. La première cote peu après créera des groupes à la COS. Cette première partie dans le bois de L’Hôpiteau est plutôt roulante avec un passage sympa le long de l’étang. Pas de difficultés jusqu’au km7, séparation des parcours 55 et 41.

 

Impossible de convaincre Thomas de suivre les autres jeunes sur le gros parcours ou ceux qui préfèrent se réserver pour le lendemain.

 

On est 8 à s’attaquer au col de la source. On ne s’est même pas aperçu qu’on venait d’atteindre le point culminant du parcours. Long single rapide en descente. Fred, derrière, tarde à apparaitre, problème de GPS. Il fait ensuite l’élastique dans la monté, les jambes ne répondent pas comme il veut.

 

Première séance de bucheronnage sans succès pour trouver le single qui redescend. Idem au km14, alors que Christophe a pourtant l’œil. 2 coupes sur des tracés qui ont dû exister. Du coup, un peu déçu par cette boucle, je me dis que ceux du 41 avaient peut-être raison.

On retrouve leur trace en montant puis redescendant en alternant grands chemins et singles. On suit le parcours, obligé de traverser du balisage de la rando du lendemain, jusqu’au Gros Roc. Il était prévu de faire la descente mais Christophe propose vu notre rythme, de faire une coupe. On va voir la difficulté et même Tic déclare qu’il ne serait pas raisonnable de la tenter. Passage abrupte, étroit, raviné et en épingle…

 

Christophe, comme un squale en eau peu profonde, file devant, on ne le reverra qu’à l’apéro. Dommage, Fred retrouve son rythme et le groupe est homogène dans l’ascension du cul d’Oison. On tournicote pas mal avant de rejoindre Roche Brune. Ces chemins bien cassants et la chaleur entame les organismes et nos jeunes commencent à réclamer un retour par la route. Je fais du teasing en leur vendant le beau point de vue. Fred explique qu’il vaut mieux en profiter car la pluie est annoncée le dimanche. Tic lui voit juste qu’on va être en retard. Daniel, lui, ne dit rien et trace.

 

Les descentes un peu raides parsemées de quelques racines mettent tout le monde d’accord, même si ça remonte tout de suite derrière.

Enfin le point de vue de Roche Brune

| COSRL | VTT | LARDY | GROUPE | AMBIANCE |
| COSRL | VTT | LARDY | LA GAMELLE TROPHY | LA CHAISE DU DIABLE

Alors que tout se déroule sans accrocs, on tombe sur la partie avec plein de branches coupées laissées en travers. On hésite à improviser en sortant du bois. Non, On continue, ça aurait été dommage de rater la fameuse cote toute droite à plus de 20%. Adrien est au bout de sa vie.

 

On est récompensé par le passage au saut du serf et la belle descente en épingle jusqu’au ruisseau de Rouillée. Si on suit la trace, on doit passer le gué en portant sur les rochers. Du coup, on s’autorise de couper cette petite boucle. J’adore ce single qui suit le ruisseau, accidenté donc technique mais iso-niveau.

 

On sort seulement du bois pour une petite transition par la route en se tapant encore quelques bossettes. Et là longue montée roulante au milieux des grands sapins plantés régulièrement en contradiction avec la nature sauvage de la partie Est du massif.

 

Dernière gourmandise de l’après-midi, la Chaise du Diable. Descente technique mais trop courte.

A l’arrivée, on n’est pas tant attendu que ça. On a même le temps de se poser pour une petite bière, Denis n’est pas trop stressé sur l’impératif du Resto.

 

55km pour 1100m de D+

 

On aura vu mieux comme repas. Un peu bruyant avec les chanteurs mais avec un binôme de picole, ça se passe très bien…

 

Les plus courageux partent pour une nocturne à 11h, je préfère lever un peu du coude avec les jeunes, Denis et Michel. Bon petit moment de discut, c’est ça aussi une sortie week-end.

 

Lever tôt le lendemain pour la Gamelle Trophy, on est là pour ça. Petit dej à 7h15.

Au Départ à 8h, que de monde !

 

Ça part plus ou moins en même temps. On double comme on peut mais surtout on bouchonne. Et il se met à pleuvoir.

 

Très tôt, crevaison d’Antonin. Je reste avec la G team et rapporté (Jean louis) alors que ceux de devant filent. Je vois le flux qui passe toujours plus dense. Pas bon ça.

 

Et notre gars Bruno qui passe en chambrant. On repart à fond en faisant peu preuve de civilité pour laver l’affront.

 

Et bouchon dans les singles dès que ça montent un peu ou au moindre franchissement. Même le 20 bornes à ce rythme, ça doit être long. On part en hors-piste pour doubler la file d’attente et rattraper Antonin et Adrien qui filent.

 

On retrouve du jaune au ravito avec réorganisation des groupes. Ralf nous rejoint alors que Jean Louis nous abandonne.

| COSRL | VTT | LARDY | GROUPE | LA GAMELLE TROPHY |
| COSRL | VTT | LARDY | GROUPE | LA GAMELLE TROPHY |

Les jeunes sont déchainés, on tire un peu la langue avec Tanguy. On repasse le long du ruisseau de Rouillé. Mais là c’est la cata. Une queue ! On recommence à bucheronner pour doubler, Ralf en tête sauf que cette fois ci, on se prend une soufflante, ils se resserrent pour qu’on ne passe pas… du coup profil bas, mais là ça me gonfle tellement d’attendre que j’ai envie de bâcher. Par contre il ne pleut plus donc…

 

Dans la monté tout droite et bien raide, ça monte à pied de partout. Je suis gêné et obligé de pousser dans la première partie. Là-haut, je n’hésite même pas entre le 50 et le 35, là où il a moins de monde donc 50.

 

Et là tout va mieux. Il commence même à faire chaud. Ha ba non, Tanguy crève. Les jeunes sont chauds pour le 60 et bien énervés, je préfère faire preuve d’altruisme en n’abandonnant pas Tanguy.

Les jambes tournent mieux. On est encore un peu bloqué mais pas longtemps. Je me fais même plaisir en montant un talus pour éviter la queue et avoir les félicitations de ceux qui le contournent à pied. On passe dans le bois de Pezé comme la veille sauf que cette fois ci, singles et technique sont au rendez-vous.

 

J’ai remarqué que la dernière boucle du 60 passe par la Chaise du Diable. « Tanguy, il faut absolument que tu la fasses » En plus les jeunes nous rattrapent quand Tanguy fait sa petite photo souvenir. Ok je ne savais pas que derrière c’était monté impossible. Mais on finit groupés sur le circuit de la course trop rigolo en débouchant face au compétiteurs sur la grille. On nous demande ce qu’on fout là. « Heu ba c’est ouvert là-haut… »

 

56 km pour 1350m de D+

| COSRL | VTT | LARDY | GROUPE | LA GAMELLE TROPHY | RAPHAELLE |
| COSRL | VTT | LARDY | GROUPE | LA GAMELLE TROPHY | CAMPING |

Un plein de rillettes pour tenir jusqu’au camping et voir le départ de Christophe. Casse-croute du club bien convivial, impressionnant le paquet de jambon.

 

Douche, chargement et go to La Mayenne pour une étape famille. Super Week-end !

 

D’accord avec Fred. Sans participer à nouveau à la rando, on a envie d’y revenir, le coin est vraiment sympa. En s’appuyant sur le circuit FFC donc balisé comme par exemple « le tour des alpes mancelles », il y a moyen de se faire un 80 et 1500 de D+ sur la journée en découvrant de jolis petits coins. De belles perspectives…

 

Antony

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *