TRACE | LOCAL | VTT | COSRL | LARDY | 16082020

Départ de Maisse

Salut

 

Présents hier : Laurent, Thomas, Christophe, Alex et moi. Plus Mélina et Tanguy

 

Nous avons profité de la fin de la canicule pour reprogrammer la rando de Maisse, édition 2018. Changement d’ambiance radical avec 17°C au départ et une petite pluie qui s’invite pile au mauvais moment. Mélina et Tanguy, qui n’avaient pas prévu de vêtement de pluie, hésitent un moment puis décident de rentrer attendre l’éclaircie. Elle finira par arriver vers 10H. Je valide quand même leur participation car ils ont fait l’effort d’être au départ à 7H30 et ont roulé dans la matinée.

 

Nous voilà donc partis à 5, par une météo disons « moyenne », pour 70 bornes. On arrive vite sur les hauteurs de Maisse avec des passages techniques dans les rochers glissants. Lolo a parfois un peu de mal à dompter le couple du VAE, sous les moqueries de Thomas. Ces 2 là ne vont pas arrêter de se taquiner durant toute la sortie, Thomas essayant même à plusieurs reprises de couper le jus du VAE. Christophe en mode bougon après son 1030, dont l’écran est apparemment très sensible à la pluie. Ce qui ne l’empêche pas d’envoyer du lourd dans les bosses, Alex dans son sillage. Perso, après une nuit courte et un peu arrosée, je démarre sur le mode ECO, souvent derrière, en me disant qu’il va falloir gérer l’affaire.

Après Boutigny, les sonorités mélodieuses d’une rave parviennent jusqu’à nous. On croise alors de ci de là dans les bois des êtres hagards, moitié humains moitié zombies. Je pense que certains doivent encore errer dans les bois.

 

Au gué de Moigny, tout le monde prend le pont sauf Thomas qui sous-estime un peu la hauteur d’eau. Résultat, un bon bain de pieds !

Au km 40, j’entends de plus en plus parler de coupe. Pourtant ni Fred B si Slath ne sont là, bizarre … Il est vrai que notre moyenne est plutôt basse et que midi approche. Mais Christophe trace devant à chaque intersection, obligeant plus ou moins tout le monde à suivre sans trop se poser de questions.

Les jambes reviennent au fil des km et je suis maintenant souvent au contact de l’ouvreur (sauf évidement quand il décide de taper un KOM). Dans le Bois de Malabri, on se retrouve en haut d’une bosse bien raidasse qui ne passe pas sur le vélo. On attend, personne. On appelle, personne. Bon, la première coupe est faîte. On repart donc à 2, disons sur un bon rythme, dans des chemins en sable profond que la petite pluie n’a pas du tout tassé. Un peu usant comme exercice, à tel point qu’on décide nous aussi de couper pour rattraper nos 3 compères. Retour direct au départ à travers Maisse, le long de la carrière de sable. Arrivés au parking, surprise, nous sommes les premiers. Ils ont en fait repris un bout du parcours et ne sont pas loin derrière. Finalement, il nous manquera 4 km au compteur sur les 70  de la trace. Il est 12H40, j’ai encore 10 bornes pour rentrer, donc je ne m’attarde pas.

En conclusion, une belle sortie, un peu gâchée au début par la pluie. A refaire quand le sable sera tassé …

 

Philippe C.

6 Responses

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *