VTT | COSRL | LUBERON | TRACE | PAYSAGE

LUBERON 2020

Jeudi 5 Mars

Voyage aller vers Saumane-de-Vaucluse où nous avons fini par trouver un rBNB pas trop cher.

 

RDV a 12h30 au Forestier. Il pleut pas mal.
A l’abris sous le auvent a vélo, nous chargeons le
Kangoo un brin juste pour nos bagages.
Vous connaissez ma réputation de voyageur léger…
Les vélos sont nickels sur la petite remorque avec le sac a outil au milieu pour donner un peu de
masse et de stabilité a cette petite unité et aussi pour libérer du volume a l’arrière de la voiture.
Nous trouvons une grosse branche pour liaisonner les cintres
Hop c’est parti
Pause café habituelle avec le challenge du second café
pas cher. Yes !!

 

De mémoire, Second arrêt un peu plus tard pour la pause dej. Nous décrochons la remorque pour l’avoir en visuel 🙂

Fauch pas trop ok, Daniel neutre,  phil ok avec moi – re Yes

!! Ca ca me plait … 🙂 🙂

 

Le reste du voyage se passe sans encombre et passe plutôt vite au grés de nos anecdotes.

Notamment des prévisions de Doc Steph sur le Coronavirus :

« pffeu «

« N’importe quoi «

« Tu t’inquiètes vraiment pour rien «

« autant de chance de le chopper de gagner au loto »

« Risque de Confinement : non mais N’IMPORTE QUOI …. »

 

J’avais depuis longtemps remarqué que tu avais des airs de ressemblance avec Nostradamus sans

oser te le dire . 😉  Allé sans rancune l’ami…

 

Nous profitons de la fin du trajet pour dégoter un resto pour le lendemain soir. Un truc diffèrent de 2019 qui avait à sa carte

Truite de la Sorgue au délicat gout de vase.

Arrivée sur place vers 20h15.

 

Daniel avait tout prévu et notamment le check tardif donc nous récupérons la clé dans une box spécifique, Nickel.

L’appart est dans la résidence du golf de Saumane.

Les « lofts » plutôt vides sont occupés par des golfeurs mais aussi des gars comme nous et des gars du bâtiment avec

de grosses camionnettes blanches.

Aussi nous avions prévu de stocker les bikes dans un local spécifique mais sans pour autant que nous

soyons les seuls à avoir la clé. Les vélos iront donc dans le sejour.. !!

L’appart au rdc est impec pour 4.

Daniel inquiet des ronflement de phil préfère l’option canapé.

Je me retrouve avec Faucheman en me creusant la cervelle de me rappeler s’il a déjà ronflé fort / je crains bien que oui… 🙁 🙁

Nous attaquons rapidement une boutanche de rouge et le pâté « amélioré »

Je suis naze et torché complet en même pas ½ h

Séance mdr et récup avec assoupissement profond de 5mn. Salvateur !!

Au lit.

Vendredi 6 Mars

Prévu 60km/1995m+

 

Nous démarrons vers 9h d’un chemin dans le golf et passons sous Saumane.
A peine 200m et Steph demande a retourner à l’appart gonfler sa fourche.
« Tac sort de ce corps «
Les Singles sont vraiment top et le soleil pas trop vu chez nous ces derniers temps et là et magnifie tout.
Il fait environ 4‐5°C mais nous sommes en cours et manchettes. Pas de gants d’hivers
Ca pince un peu tout de même.

 

C’est nickel sur 6‐7 km puis les choses se gâtent.
Quasi 500m a monter sur 5km.
‐>portage par un monotrace qui serait top en descente.
Nous arrivons sur le haut du massif a 600m d’altitude, vue sur le Ventoux encore tout enneigé magnifique.
Evidemment longue descente a suivre.

Mon poignet tout strappé ne me permet pas de prendre du plaisir sur cette descente, moyen moins.
La suite sera mémorable, en effet nous rejoignons les singles que j’avais en mémoire et empruntés en 2016. Pas mal d’iso niveau suivant les courbes sur de la toute petite monotrace.
Très sympa jusqu’à le Beaucet où, après avoir mangé une barre sur la place du village nous passons devant un café.
« Trop tard – pas raisonnable .. »  
C’est vrai.

La encore du bon single assez technique, mais plutôt avec respect des courbes de niveau et très sympa.

C’est du connu puisque nous sommes juste sous la Roque Sur Perne où nous séjournions en 2016 et 2017.
La montée sur la Roque est ardue et inutile.
Descente par une petite route et pause dej sur une corniche au dessus de l’eglise St-Etienne-du-Beaucet car nous venons en fait de faire une grande boucle.

Il fait un bon 17°C et nous pique niquons en tee shirt – Nickel

 

C’est reparti.

Petit coup de cul pour se hisser sur les hauteurs sous Venasque.
Les chemins sont pas, roulants mais certainement moins top que ce matin.
Nous nous dirigeons vers la combe de Capellan elle‐même intégrée à la Combe de Fontaine du Rupt.
C’est magnifique mais là aussi le d+ se fait a 80% au portage. Pas a refaire du moins dans ce sens.
C’est là qu’en 2017 j’ai faillit tomber dans le trou …

 

Nous accédons une nouvel fois au point haut du massif au‐dessus de Fontaine de Vaucluse pour une mini vengeance.
En effet, nous avions hâte de tester en mode D‐ la terrible montée empruntée en 2017 juste après la pause a Fontaine de Vaucluse.
Le célèbre jeté de vélo au sommet par Phil Harnay !!
« C’est de la mer.. » 🙂 🙂

Et bien dans l’autre sens c’est un délire. Phil et Steph sont partis a MAC II dans le D‐ et je suis resté légèrement en arrière prudemment avec Daniel. Ce dernier nous scotch littéralement par sa capacité à passer les zones techniques en semi avec un tout petit cintre de env 60 cm ‐ bon yes il y a une Fox 34 en 140 mais tout de même !!
Avec une lumière de fin de journée venant lécher les crêtes environnantes c’est du tout bon. Pas de photo car le S9 n’a plus de pile.

 

Arrivés presqu’en bas, et un peu (beaucoup) échaudés par nos portages du jour, nous zappons une remontée pour passer au dessus de Fontaine de Vaucluse. Aujourd’hui je regrette un peu car cela pouvait aussi être un top truc qui nous faisait Directement descendre dans le centre de la petite Ville.
Raisonnable …
Petite pause au niveau du très joli pont de Fontaine de Vaucluse.

Et nous repartons non pas par la route directe mais via un petit chemin qui reste au sud de la Sorgue. 

Nous avons en effet reconnu avec Steph sur Google Street un viaduc qui permettrait de passer en bike puis de finir la sortie le long du canal de Carpentras. Croisons les doigts.

Steph est sur du coup perso j’ai tout de même 5% de doute mais cela avait l’air OK.
Nous arrivons via un massif forestier assez dense et un tout petit single bien au dessus de la Sorgue.
La trace confectionnée prévoit une descente qui n’existe plus du fait d’une coupe forestière
récente :-(:-(:-(. Nous trouvons un truc a la wan again pas top.
Passage sur une petite passerelle et accès  500m plus loin du fameux viaduc.
Passage des vélos au dessus d’1 système de mobylette (peut‐être) même destiné aux bikes et effectivement nous pouvons passer sur ce magnifique viaduc a plus de 20 m au dessus de la route et au niveau de la Sorgue.
La fin du parcours se fait gentiment le long du paisible canal. Accès direct dans le golf

 

Arrivée vers 18h45 …
67 km / 1964m+
https://www.strava.com/activities/3160060078

La séance meca Fauche démarre.
L’animal a accusé la quasi perte d’un rayon de ses roues tout fraichement montées. Plus divers petits réglages.
Faut pas trainer car nous avons réservé dans un petit resto italien a l’Isle sur la Sorgue. Du tout bon avec produit italiens typés bio. A refaire. Une petite bière légère me décalque directe et j’ai bien du mal a garder les yeux ouverts. Retour pas trop tard car le prog de la journée de Samedi s’avère chaud.
Pas le temps ni l’énergie pour une visite de L’Isle que nous reportons au lendemain.

Samedi 7 Mars

Debout assez tot ‐ sans courbature mais un brin fatigué.

Petit dej au Paquito et Camembert en boite 😉
La trace programmée fait 63km – 1755m+ basée sur un roulage sur les singles de Perne les Fontaines.
Trace que nous faisions a l’origine le Dimanche matin et qui nous avait tous laissé une bonne impression en terme de roulage et de flow.

 

Nous démarrons par un roulage typé récup le long du canal e Carpentras. Il fait frais et un bon vent rhodanien souffle. Moyennement agréable. Le soleil heureusement arrange tout cela.
5Km après le départ nous quittons le bord le canal et ses petits paysages bucoliques pour remonter vers la-Roque-sur- Pernes.
Quelques mono traces sympathiques plus loin nous rejoignons la superbe zone de singles. Par contre après un début super ludique la suite n’est pas de tout repos et les coups de cul dont certain plutôt copieux se présentent au menu.
Nous passons sous le terrain de cross international de Pernes.
Apres avoir recours a nouveau aux berges du canal et quelques petites excursions plus en foret nous atteignons vers 11h15 Pernes et …. ses cafés. 

Ah yes des années que nous n’avions pas trop fait depause. EVERYBODY IS OK !!!!
Un petit établissement agrémenté d’une terrasse bien sympathique en plein soleil et sans vent. Le moment est jubilatoire.

Petite balade dans Pernes sans Fauche en mode « MMrrummm… » si vous voyez ce que je veux dire et Daniel qui n’a pas vu que nous partions pour une petite quinzaine de mn en mode touriste.
Petit coup de fil et nous remontons par une petit chemin goudronné car la trace passe en fait dans une propriété privée.

 

Nous retournons vers la top zone de single mais un cran plus haut en altitude. Re ‐perte de Fauche qui tergiverse à je ne sais quoi. La célèbre entente COSSIENNE … Nouveau coup de fil‐ l’ami est env 20 mn derrière et nous lui indiquons que nous cherchons une zone au soleil pour la pause dej.
Roulage dans quasi les mêmes singles que le matin mais comme précisé ci‐dessus un cran au dessus dans la forêt.
Il y a comme en matinée des sacrés bon petits raidards mais qui passent tous a peu prêt sur le bike. Pas simple de trouver une zone sans vent et au soleil avec un bon petit tapis herbeux pour revoir nos divins postérieurs …
13h25 et après une top boucle nous longeons une combe et là c’est du tout good.
Nous nous installons et Steph devrait arriver sous peu car il avait une bonne gouache ce matin.

 

15 mn – 20 – 25 mn – rien
Phone GSM – « t’es où »

 

La description tendrait a indiquer qu’il est devant – je lui dit qu’il a zappé la boucle de 2 km de laquelle nous sortons

« grand dieux – non !! »
« je ne suis pas passé dans une combe avec des arbres fruitiers—non ca me dit rien «
« Bon bah on t’attend »

 

Dégoupillage des sandwichs – chips
Au moment de la pomme on se dit bien qu’il y a cougnette, Allé c’est reparti car le programme restant s’avère chaud voir très chaud..
Roulage 15 mn et qui voit on devant en mode pause dej ??
Regroupement et c’est reparti
Nous rejoignons la belle trace prise avec Edouard en repérage un dimanche matin de 2017 où Pierre avait crevé.
Passage sous La Roque et montée que nous prenions à l’époque a froid le matin‐ Qui se rappelle des railleries de JB .. 😉 C’est vrai que ca grimpe sévére !!
Nous passons au pied de Barbaresque et ses superbes chemins. (et aussi un haut lieu de la résistance Française du maquis)
Par contre pas mal de trace où la végétation s’est refermée. Ca n’avance pas alors qu’a contrario la montre tourne.
Il nous reste une montée de ouf et la vue du graph ne m’inspire aucune confiance.
De mon point de vue, cela sent le portage a 100 bornes et si on se lance là dedans ce sera pour zapper le final qui semblait top.


Je décide de zapper le sommet et je pars seul.
« Pas de connerie type Les Cévennes 2017 !! »

 

Le profil est plutôt descendant mais là a nouveau de la trace peu ouverte ..
Ah ca s’ouvre .. Sur du top de top
chemin en léger D‐ avec son petit tapis de mousse onctueux. Par contre au passage d’un talus a forte inclinaison je devine un fil qui traverse le chemin à ht d’homme. Un barbelé tendu !!
Un truc de grand malade – j’y accroche une branche si toutefois mes coéquipiers arrivent a passer par là malgré les contraintes horaires. J’y vais cool d’une part pour l’aspect sécu et aussi en regard de mon poignée qui siffle légèrement en sourdine..
Toute la descente est top et agrémentée d’une lumière de dingue. Tout est à flanc de combe sous le Rocher du Vent.
Un moment je zappe la trace qui repartait en arrière en contrebas.
Vu l’horaire je fais confiance à mon étoile et je continue la descente.
Aille ‐> chaine en travers et Propriété Privée.
Bah ca va le faire.
5mn plus tard j’arrive sur le haut d’une villa de dingue avec une piscine de 25 m, un jardin de millionnaire et des voitures de luxe. Je sens qu’il ne faut mieux pas que je fasse chopper là.
J’arrive a descendre via des grandes terrasses . Ouf il y a un chemin goudronné en dessous.
J’y accède et ca roule pour finalement passer sous un grand portail heureusement avec la grille ouvert … ouff‐‐‐ ca sentait la caseba d’un ruskof.


Petit roulage sur la route jusqu’au mur du château de Saumane-de-Vaucluse et sa petite auberge (souvenir …)
J’attend les amis quitte a zapper le single au dessous de Saumane.
Vu l’heure à laquelle ils ont entrepris le sommet je sens moyen l’affaire et je sais pas ce qu’ils ont bien pu décider.

 

Allé c’est parti pour cette monotrace plutôt cool mais pas de tout repos.
Mais cela valait le coup. Je redescends vers le Golf.
Il est 18h40 et le soleil se couche a 18h50…
Je pose le Camel et descend au canal pour profiter des lumières de Jésus sur le massif.


Retour a l’appart – douche et petit nettoyage du Bike.
Les compères arrivent. Le sommet a été chaud très chaud – plus de 30 mn de portage et nécessité de redescendre direct par un grand chemin sans tergiverser. Mais visiblement le coup d’œil et la vue au sommet valaient vraiment le coup. Parfois il faut faire des choix et sur ce coup là on ne pouvait pas tout faire.


Séance méca et direction L’Isle sur la Sorgue pour un bout de visite et une petite bière. J’y aurai bien diner mais non une bonne assiette de spaghetti bolognaise nous attend. Une sauce faite main avec des produits frais et qui met une odeur de ouf dans la cuisine – Pas de la boite toute faite.
Tu peux rêver Small !! Puta.. mer.. je me suis
embourgeoisé grave les amis ou bien mes soucis de santé m’ont amené à compenser au max avec de la nourriture au max fraiche et bio ??


– Allé en bonne compagnie tout peu passer :-):-):-).
Pas trop de rouge car pas envie de finir carpette comme jeudi soir.
Au lit vite fait car volonté d’être sur le bike a 8h15 / 30 dernier carat .

Dimanche 8 Mars

Comme prévu réveil à 7h30. L’abominable Fauche a ronflé bien comme il faut !!
La trace imaginée passe sur les crêtes et singles empruntés le dimanche matin lors de nos sessions « Gordes ».

Vu les magnifiques monotraces encore bien présentent dans nos mémoires, nous souhaitions avec Steph y retourner.
La trace imaginée fait 38 km et 750m+

Nous demarrons par le canal de Carpentras mais cette fois vers Fontaine de Vaucluse. Passage du Viaduc. Nous montons dans cette belle forêt qui en fait bénéficie d’1 bon chemin bien praticable alors que vendredi nous avions galéré.

Nous arrivons directe dans une superbe combe en contrebas de la pointe du Bondelon. C’est magnifique mais ca grimpe raide. Tout le monde en grande forme. Il faut se mettre au diapason et éviter de mettre pied a terre.

 

Aille ca coince pour moi. J’en profite pour qques clichés.

 

Direction Gordes via les longs chemins entourés de murs de pierres sèches. Du connu. Y compris la longue montée de pavés archi polis. Fauche est tout feu tout flamme. Le gredin veut déjà etre de retour vers Lardy !!
Perso bien envie de profiter de cette matinée .
Nous passons au pied de Gordes.
Je n’ose même pas envisager une pause café.

C’est roulage point barre !!

 

Liaison via de beaux chemins paisibles avec une très belle météo C’est le moment de recuperer un chouille car le d+ reste raisonnable.
Et voilà le depart de la zone magique !!
Ici les monotraces sont dingues. Inévitables. Pas mal de pif paf pour travailler un peu la technique et le pilotage mais en mode 100% fun.

 

Pause barres énergétiques sur une zone dégagée de la crêt avec une belle vue sur Gordes et Joucas au loin (qui mériterait un jour une trace spécifique).
La trace termine une belle boucle dans ce massif. Fait important, nous n’avons pas eu à emprunter la zone de propriété privée.
Au niveau des Imberts et de Cabriéres d’Avignon, les chemins s’élargissent mais pas de soucis cela reste du tout bon. Et puis du roulage plus cool ne nous gène pas trop.
Nous rejoignons la partie Sud du chemin nommé Sentier Historique du Mur de la Peste. Zone assez sympa qu’il va falloir retravailler car il y a du potentiel.
Nous arrivons sur les hauts de Lagnes. Très beau village – Nous faisons avec Steph une boucle de repérage sur un chemin qui mène à une croix avec une vue plongeante. Phil et Daniel ont disparu.

 

C’est reparti et nous passons dans Lagnes au pied d’un petit café restau avec une terrasse à l’ombre d’un gros marronnier. Bon alors une autre fois !!!
Allé encore qques km et nous rejoignons l’appart.
Chargement des vélos et du matos.
On mange les restes.
L’affaire est rondement menée et a 14h30 après un check 10 secondes négocié avec le responsable du golf, nous décollons.
La route retour se passe bien

Un grand merci a Steph et Phil pour la conduite.
Merci à Daniel pour la résa du Gites et la gestion du véhicule (ainsi qu’a Philippe C.).
Un excellent week-end qui m’a bien mis sur les rotules.
Les traces méritaient d’être retravaillées et je m’y suis collé la 1ere semaine de retour a la maison car il faut faire cela à chaud. C’est chose faite donc il n’y a plus qu’à attendre 2021…

 

FP.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués *